MOTIONS adoptées à l'unanimité, les PE de Gironde préparent la grève à partir du 5 décembre

RIS La Teste de Buch - mardi 19 novembre

Nous, 33 enseignants, des écoles de La Teste ( Brémontier, Chambrelent, Gambetta, Miquelots maternelle, Victor Hugo maternelle, Cazaux Lafon), Arcachon (Osiris), Gujan-Mestras (Chante-Cigale, Jules Ferry maternelle), Le Teich (Val des Pins), Mios (La Fauvette), Le Barp (Lou Pin Bert), Salles (Lavignolle, Rive Gauche) et Mérignac (Le Parc) avons discuté du projet de réforme des retraites.

 

Nous le condamnons dans son intégralité.

Nous considérons que les différents appels à la grève illimitée à partir du 5 décembre (SNCF, RATP, Transports…) montrent la voie.

Face à l’ampleur des contre-réformes, c’est par le blocage de l’économie, soit la grève dure et efficace reconduite à partir du 5 décembre, que nous ferons reculer le gouvernement.

Ainsi, nous décidons …

  • d’informer chacun de nos collègues dans nos écoles et de mettre la question de la reconduction de la grève au centre des discussions ;
  • d’organiser une Assemblée Générale sur le secteur Sud Bassin d’Arcachon, (date et lieu à déterminer) , pour discuter de la reconduction de la grève dans les écoles et les moyens de la tenir (caisse de grève).

Nous appelons l’ensemble des collègues du Bassin d’Arcachon à y participer.

 

Adoptée à l’unanimité - 1 abstention

RIS Andernos les Bains - lundi 18 novembre

Nous, 33  enseignants, des écoles d’Andernos (Ferry, Betey, Coulin et élémentaire Capsus), Arès (Maternelle et Elémentaire), Audenge (élémentaire et maternelle), Lège Cap Ferret ( Bourg élémentaire, Bourg maternelle, Claouey et Phare) , Biganos (Pagnol), Lanton (élémentaire) et Marcheprime (maternelle) avons discuté du projet de réforme des retraites.

 

Nous le condamnons  dans son intégralité. Nous en exigeons le retrait.

Nous considérons que les différents appels à la grève illimitée à partir du 5 décembre (SNCF, RATP, Transports…) montrent la voie.

Face à l’ampleur des contre-réformes, c’est par le blocage de l’économie, soit la grève dure et efficace  reconduite dès le 6, que nous ferons reculer le gouvernement.

Obtenir le retrait de projet de réforme des retraites, permettrait d’ouvrir la voie à la satisfaction des autres revendications (salaires, conditions de travail…)

 

Ainsi, nous décidons :

  • D’informer chacun de nos collègues dans nos écoles et de mettre la question de la reconduction de la grève au centre des discussions.
  • D’organiser une Assemblée Générale sur le secteur du Bassin, jeudi 28 novembre à 17h à l’école élémentaire de Lanton, pour mettre en œuvre la reconduction de la grève dans les écoles et les moyens de la tenir (caisse de grève).

 

Nous appelons l’ensemble des collègues du Bassin à y participer.

Adoptée à l’unanimité

RIS St Laurent de Médoc - vendredi 15 novembre

Nous, 24 enseignants, des écoles de St Laurent de Médoc, Lesparre (Beaugency) , Bégadan, Gaillan en Médoc, Pauillac (Hauteville et Mousset), St Germain d‘Esteuil, Hourtin, Carcans, Ludon, Cissac Médoc et Lacanau avons discuté du projet de réforme des retraites.

Nous le condamnons  dans son intégralité.

Nous considérons que les différents appels à la grève illimitée à partir du 5 décembre (SNCF, RATP, Transports…) montrent la voie.

Face à l’ampleur des contre-réformes, c’est par le blocage de l’économie, soit la grève dure et efficace  reconduite dès le 6, que nous ferons reculer le gouvernement.

Ainsi, nous décidons :

  • D’informer chacun de nos collègues dans nos écoles et de mettre la question de la reconduction de la grève au centre des discussions.

 

  • D’organiser une Assemblée Générale sur le secteur du Médoc, mercredi 27 novembre à 10h à l’école élémentaire de St Laurent de Médoc, pour mettre en œuvre la reconduction de la grève dans les écoles et les moyens de la tenir (caisse de grève).

Nous appelons l’ensemble des collègues du Médoc à y participer.

Adoptée à l’unanimité

Motion RIS Floirac - jeudi 28 novembre

Nous, enseignants du 1er degré, réunis ce jour par le SnudiFO33 à Floirac, école maternelle, avons pris connaissance du projet de Loi Macron-Delevoye visant à supprimer les 42 régimes de retraite, dont le code des pensions des fonctionnaires d’état ,pour mettre en place un régime universel de retraite par points.

 

Un tel système ferait disparaître le calcul de nos pensions sur les 6 derniers mois.

Un tel système :

  • entraînerait une baisse de nos pensions, dans le 1er degré, allant jusqu’à 40%
  • permettrait aux gouvernements de baisser chaque année le montant des pensions en diminuant la valeur du point ;

-  mettrait fin au calcul de la retraite basée sur 75 % du traitement des 6 derniers mois de carrière ;

 

Il faut que cela cesse !

 

 

NouS exigeons :

  • Le maintien du code des pensions et des 42 régimes existants. Nous demandons le retrait du projet Macron-Delevoye

 

Nous revendiquons un système de retraites solidaires et intergénérationnel, avec maintien des 42 régimes spéciaux.

 

Nous nous unissons au mouvement interprofessionnel, pour préparer la grève illimitée à partir du 5 décembre, pour le retrait du projet Macron-Delevoye.

 

Nous appelons les collègues à se réunir, à discuter et à préparer la grève, pour gagner.

Ce 5 décembre sera le point de départ de notre mouvement. Nous nous rendrons à l’AG qui suivra la manifestation du 5 décembre, pour discuter de la suite que nous y donnerons et discuter des moyens d’action.

 

 

Motion adoptée à l’unanimité, le jeudi 28 novembre 2019.

 

 

RIS Marcenais - mardi 19 novembre

Nous, 6 enseignants, des écoles de Marcenais, Marsas, St Ciers d'Abzac et Cubnezais avons discuté du projet de réforme des retraites.

Nous le condamnons dans son intégralité.

Nous considérons que les différents appels à la grève illimitée à partir du 5 décembre (SNCF, RATP, Transports…) montrent la voie.

Face à l’ampleur des contre-réformes, c’est par le blocage de l’économie, soit la grève dure et efficace reconduite dès le 6, que nous ferons reculer le gouvernement.

Ainsi, nous décidons :

  • D’informer chacun de nos collègues dans nos écoles et de mettre la question de la reconduction de la grève au centre des discussions.

 

  • D’appeler les syndicats départementaux : Snuipp-FSU, SNUDI FO et CGT éduc'action à nous aider à mettre en oeuvre une AG sur le secteur de Cubzaguais.

 

Adoptée à l’unanimité

RIS St Capais de Bordeaux - mardi 19 novembre

Nous, (18 collègues présents) enseignants du 1er degré, réunis ce jour par le SnudiFO33 à Saint Caprais de Bordeaux, école élémentaire, avons pris connaissance du projet de Loi Macron-Delevoye
visant à supprimer les 42 régimes de retraite, dont le code des pensions des fonctionnaires d’état ,pour mettre en place un régime universel de retraite par points.

Un tel système ferait disparaître le calcul de nos pensions sur les 6 derniers mois.

Un tel système :
- entraînerait une baisse de nos pensions, dans le 1er degré, allant jusqu’à 40%
- permettrait aux gouvernements de baisser chaque année le montant des pensions en diminuant la valeur du point ;
- mettrait fin au calcul de la retraite basée sur 75 % du traitement des 6 derniers mois de carrière ;


Il faut que cela cesse !


Nous exigeons :
- Le maintien du code des pensions et des 42 régimes existants. Nous demandons le retrait du projet Macron-Delevoye
Nous revendiquons un système de retraites solidaires et intergénérationnel, avec maintien des 42 régimes spéciaux.

Nous nous unissons au mouvement interprofessionnel, pour préparer la grève illimitée à partir du 5 décembre, pour le retrait du projet Macron-Delevoye.

Nous appelons les collègues à se réunir, à discuter et à préparer la grève, pour gagner.

Ce 5 décembre sera le point de départ de notre mouvement. Nous nous rendrons à l’AG qui suivra la manifestation du 5 décembre, pour discuter de la suite que nous y donnerons et discuter des moyens d’action.

Motion adoptée à l’unanimité,

RIS Le Taillan Médoc - mardi 19 novembre

14 enseignants réunis par le SnudiFo33 de la Gironde souhaitent :

- se mobiliser contre le projet de réforme des retraites par points Macron Delevoye

-  exigent de conserver le calcul de nos pensions sur les 6 derniers mois

- s’opposent à la baisse drastique des pensions afin de maintenir un niveau de vie décent

-  veulent faire reconnaitre la pénibilité de notre travail, la profession se précarise en même temps que les conditions de travail se dégradent (suicides et burn out).

 

En conséquence, à l’appel du Snudi Fo 33, nous nous engageons à nous mettre en grève à partir du 5/12/19.

 

                                                                             Adoptée à l’unanimité

RIS St Aubin de Médoc -lundi 18 novembre

18 enseignants réunis par le CGT éduc’action et le SnudiFo33 de la Gironde refusent le projet Macron Delevoye de retraite par points et demandent le maintien du code des pensions civiles et militaires.

Nous allons tout mettre en œuvre pour fermer nos écoles et nous mobiliser pour manifester à l’appel de nos syndicats et nous réunir en AG localement et départementalement pour discuter de la reconduction de la grève.

 

                                                                             Adoptée à l’unanimité

RIS Pessac - vendredi 15 novembre

10 enseignants  de Pessac (colombier, Joliot Curie, R. Dorgeles et Montesquieu), Mérignac (Auriac), Cestas (le parc) et St Médard en Jalles (Hastignan), réunis par le SNUDIFO33 réclament l’abandon du projet de loi Macron-Delevoye et son régime par points. Ils exigent le maintien du code des pensions civiles et militaires avec les 42 régimes en vigueur.

Un rapport de force doit être mis en place au plus vite pour contrer cette atteinte à nos conditions de vie futures et maintenir les régimes de retraite existants.

Ils font leur, l’appel à la grève à partir du 5 décembre de la CGT educ’action, du SNUDIFO et du Snuipp-FSU. Ils se disent prêts à une reconduction de ce mouvement.

Ils appellent tous les collègues et AESH à répondre en masse aux invitations à participer aux RIS.

Ils s’engagent à diffuser les informations et à discuter de la grève et de sa reconduction sur leur lieu de travail, à participer aux AG.

 

Adoptée à l’unanimité.

RIS Coutras - jeudi 14 novembre

6 enseignants, réunis par la CGT éduc’action et le SNUDI FO de la Gironde, de l’école des Peintures, des maternelles Lacore de Coutras et de St Sauveur de Puynormand refusent tout régime universel par points, exigent le maintien du code des pensions civiles et militaires et des 42 régimes existants. Ils demandent donc le retrait du projet Macron-Delevoye.

Ils considèrent donc que les nombreux appels à la grève illimitée à partir du 5 décembre montrent la voie.

C’est dès maintenant qu’il faut construire le rapport de force pour imposer le retrait du projet de réforme des retraites.

En ce sens, l’appel départemental de la CGT educ’action, du SNUDI FO et du Snuipp-FSU appelant les PE et AESH de la Gironde à la grève à partir du 5 décembre et posant la question de la reconduction pour gagner est un point d’appui considérable.

Ils appellent tous les collègues :

  • A participer aux RIS et à en proposer d’autres aux syndicats.
  • A mettre la question de la grève et de sa reconduction au centre des discussions dans chaque école.
  • A participer à l’AG départementale du 5 décembre à Bordeaux.

 

Adoptée à l’unanimité

RIS Bordeaux - mardi 12 novembre

Nous, enseignants du premier degré syndiqués au SnudiFO réunis ce jour à l'école élémentaire André Meunier, 'l rue du Noviciat, Bordeaux, avons pris connaissance du
projet de Loi Macron-Delevoye visant à supprimer les 42 régimes de retraite, dont le code des pensions civiles et militaires des fonctionnaires d'Etat pour mettre en place un
régime universel de retraite par points.

Un tel système :
- ferait disparaître le calcul de nos pensions sur les 6 derniers mois et diminuerait considérablement le niveau de nos pensions ;
- permettrait aux gouvernements de baisser chaque année le montant des pensions en diminuant la valeur du point ;
- mettrait fin au calcul de la retraite basée sur 75 % du traitement des 6 derniers mois de carrière ;9999
- entraînerait une baisse des pensions des enseignants du 1er degré allant jusqu'à 40 %.

ll faut que cela cesse !

- Nous demandons le retrait du projet de de Loi Macron-Delevoye.
- Nous exigeons le maintien du code des pensions civiles et militaires et des 42 régimes existants.
- La mise en place du système universel par points est une attaque majeure contre notre statut.
- Nous considérons que les syndicats de la RATP rejoints par les organisations syndicales dans les transports, ont raison d'appeler à la grève illimitée à partir du 5 décembre pour le maintient de leur régime de retraite.
- Nous appelons les collègues à se réunir, à discuter et à préparer la grève chaque école, à participer aux assemblées générales de secteur à partir du 5 décembre pour décider de la suite du mouvement.

 

Adoptée à l'unanimité

RIS Mérignac - jeudi 7 novembre

Nous, (6 collègues présents) enseignants réunis ce jour par le SnudiFO33 et la CGT33 à Mérignac, école élémentaire, avons pris connaissance du projet de Loi Macron-Delevoye visant à supprimer les 42 régimes de retraite, dont le code des pensions des fonctionnaires d’état pour mettre en place un régime universel de retraite par points.

Un tel système ferait disparaître le calcul de nos pensions sur les 6 derniers mois et diminuerait de plus de 30 % nos niveaux de pension.

Un tel système :

- permettrait aux gouvernements de baisser chaque année le montant des pensions en diminuant la valeur du point ;

- mettrait fin au calcul de la retraite basée sur 75 % du traitement des 6 derniers mois de carrière ;

- entraînerait une baisse des pensions des enseignants du 1er degré allant jusqu’à 40 %.

 

Il faut que cela cesse !

 

Salaires, Conditions de travail, Contre Réforme des lycées et baccalauréat, Loi Blanquer, Mutualisation des services, suppressions de poste, réforme territoriale (fusion des académies) ...

Nous exigeons :

- Le maintien du code des pensions et des 42 régimes existants. Nous demandons le retrait du projet Macron-Delevoye

Nous considérons que les syndicats de la RATP, rejoints par les organisations syndicales  dans les transports, ont raison d’appeler à la grève illimitée à partir du 5 décembre pour le maintien de leur régime de retraite.

Nous appelons les collègues à se réunir, à discuter et à préparer la grève du 5 décembre pour gagner.

 

Motion adoptée à l’unanimité

    

Articles en relation

Haut de page