n°3 : compte-rendu CAPD et CTSD de rentrée

CAPD du mardi 10 septembre 2019

Mouvement 2019 : « Un raté collectif !»

 

 Mouvement 2019 / ajustements de rentrée

 

10% des collègues participant au mouvement au sein du département ont attendu  leur affectation à une poignée de jours de la rentrée. Une semaine après la rentrée, des nominations sont encore en cours!

 

70 demandes de révisions d'affectation ont été réceptionnées par les services au 27 août, le snudiFO a accompagné nombre de collègues dans cette démarche. Lors du groupe de travail du 27 août, l'administration a répondu favorablement à 28 de ces demandes.

 

A l'issue de la CAPD du 10 septembre, l'administration a répondu favorablement à la moitié de la vingtaine de renouvellement de demandes.

 

Certaines révisions d 'affectation prennent la forme de révision « par le biais de la mission », ces révisions qui se traduisent par des postes de BD ou de TRS sont censées rapprocher les collègues de leur domicile, à négocier avec les services !

 

FO : Force est de constater qu’à 10 jours de la reprise, les missions confiées à ces personnels sont loin d’améliorer leur situation !

 

Demandes de délégation : 3 accordées.

 

Les révisions sont prises en compte quand on est nommé d’office. Les demandes de délégations concernent les collègues nommés à titre définitif.

 

Seules les demandes qui ont été renouvelées (après le GT du 27 août) ont été prises en compte jusqu'à un jour avant la CAPD.

 

Mais certaines situations demeurent encore problématiques. Les postes restant à pourvoir ne permettant d'améliorer bien souvent qu'à la marge les situations personnelles. Des  collègues ne se trouvent pas en situation d'assurer sereinement leur service, certains étant nommés à une centaine de km de leur domicile. Certains collègues ont préféré se placer en congé parental ou disponibilité de droit !

 

Ces demandes de révision d'affectation concernent majoritairement les nommés d'office qui forment 8,5 % des participants au mouvement !

 

Parmi ces nommés d'office une grande partie de titulaires de circonscription (260 au total) qui découvrent leur affectation à quelques jours de la rentrée (196 n'avaient toujours pas d'affectation précise au 27 août !). On ne peut donc parler de plein succès pour ce nouveau système national !

 

En effet, de nombreux collègues n'ont pu s'approprier pleinement les nouvelles règles du mouvement 2019 et se trouvent dans des situations inextricables en étant nommés d'office.

 

Le DASEN reconnaît «un raté collectif sur la compréhension des nouvelles règles du mouvement», et encourage les collègues à prendre conscience de son changement de nature:

 

«Le lire, écrire et compter doit aussi concerner les enseignants»

« On est un service public parce qu’on doit couvrir le territoire »

« Il n’y a plus de mobilité chez les PE »

 

FO souligne qu’il n’y a pas moins de mobilité des PE cette année que l’an passé. Tous les PE du département n’ont pas déménagé cet été sur le bassin. C’est bien l’usine à gaz des nouvelles règles du mouvement et l’absence de 2nde saisie des vœux qui ont pénalisé bon nombre de collègues .

 

5 postes de Brigade de remplacement, 6 postes en enseignement spécialisé, 2 postes d’enseignants sur des écoles difficiles soit 13 postes restent vacants... ils seront abondés peut-être par des contractuels ou des Ineat…

 

Tout en rendant hommage au travail des services qui ont eu à coeur d'améliorer la situation de nombreux collègues, le snudiFO dénonce la complexité et la non lisibilité de ce nouveau système et exige le retour à un mouvement à plusieurs phases.

 

 

Evaluations nationales:

 

M le DASEN souligne le caractère obligatoire de ces évaluations nationales, «c'est une obligation de service ! Les évaluations sont faîtes pour aider les enseignants, ils doivent se les approprier ! ».

 

Le snudiFO a dénoncé à plusieurs reprises l'atteinte à la liberté pédagogique des enseignants que constitue l'imposition de ces évaluations nationales dont le contenu est sujet à débat. Aucune compensation financière ou en terme de temps libéré n'est prévue quant à la saisie de celles-ci.

 

La journée de solidarité qui à l'origine était une prérogative des équipes pédagogiques serait «libérée » pour les enseignants de cp / ce1 pour les rencontres avec les parents.

 

 

Animations pédagogiques et droit syndical:

 

A la question de l'imputation des réunions syndicales sur les temps d'animations pédagogiques (pendant le temps de service à raison de trois demi-journées par année scolaire), et à l'issue de l'audience inter-syndicale du 13 juin 2019, M le DASEN indique que sans réponse du Rectorat et du ministère sur cette question de droit syndical  au 1er octobre 2019, les réunions d'information syndicales redeviendront de plein droit imputables sur les animations pédagogiques.

 

Pour le snudiFO, ce n'est qu'un retour au droit.

 

INEAT / EXEAT

 

41 INEAT et 14 EXEAT ont été accordés à ce jours Certains collègues ont eu un accord d’exeat mais pas ; d’ineat, d’autres d’ineat pas d’exeat…. Bref, l’ankylose !

 

Jusqu’au 15 septembre, tous les collègues qui veulent sortir auront leur Exeat si c’est compensé par des collègues qui ont un Ineat vers la Gironde !

 

RASED

 

5 RASED sont non pourvus : 2 à Bordeaux, 1 à Langon, 1 à Gradignan et 1 à Blaye. Pour le DASEN « Les RASED ne sont pas une priorité mais c’est important ».

 

Allègements de service

 

3 équivalents temps pleins en Gironde (soit 12 personnes qui ont eu une journée d’allègement par semaine) contre 12 ETP l’an dernier !!

 

« L’enveloppe rectorale dépend de la gestion des postes adaptés (les postes adaptés ayant priorité sur les allègements de service dans l'enveloppe du Rectorat) et cette année c’est compliqué » nous dit l'administration.

 

La Gironde devrait avoir 50% de l’enveloppe académique. « On est en déficit d’allègement ». «Un quatrième ETP est peut-être possible... »

 

Quinze personnes sont sur liste d'attente en Gironde.

Aucun allègement via les 108 heures n'est envisagé par l'administration pour ces personnes. Tout au plus…  Les IEN pourront donner des autorisations d'absence au cas par cas pour les collègues qui ont droit à un allègement de service mais qui ne l’ont  pas pour qu’ils puissent  se rendre chez leur médecin pendant le temps de travail… L'administration est bien bonne..

CTSD du jeudi 5 septembre 2019

Le DASEN vous le répète: « Tout va bien ! »

 

Le DASEN prononce 9 ouvertures.

Delta Le Teich Elementaire

Gambetta Bègles Elementaire

Mitterand Floirac maternelle

Bourg Arveyres maternelle

St Vincent de Paul primaire

Claverie Eysines

Tabarly Taillan

Sévrac maternelle

Monferrand Elementaire

 

FO défend les écoles qui l'ont sollicité dont une école à 29 de moyenne avec une dizaine d' élèves en dispositif Ulis non comptabilisés.

 

Réponse du DASEN: "Les élèves Ulis ne sont pas comptabilisés mais sont pris en compte. La preuve: je vous accorde une ouverture!"

 

Fo demande à ce que tous les élèves soient pris en compte, et  que le dispositif Ulis ne soit une variable d'ajustement illisible.

 

Une autre école se retrouve avec des CE1 dédoublés à 16 et 17 élèves.

Le DASEN refuse toute ouverture catégoriquement sans aucune justification. Nous insistons et lui montrons le côté aberrant de cette situation. Il finit par demander confirmation des chiffres à son IEN. Celui-ci confirme, les services également.


Le DASEN se résout à demander à l’IEN d’aller compter les élèves sur place le lendemain.  FO suit l’affaire, recontacte l’IEN et en CAPD le 10 septembre, le DASEN annonce finalement l’ouverture tant attendue sur l’école de Beaugency à Lesparre !

 

FO demande à ce que les classes dédoublées respectent les effets d' annonce: 12 élèves par classe. Hier 15, aujourd'hui 17 et demain? 20? 25?

 

Enfin FO présente le cas d'autres écoles à 28 de moyenne mais ces chiffres ne représentent pas des situations d'urgence surtout en secteur ordinaire. La réalité du terrain (collègues et élèves en difficultés, élèves allophones sans accompagnement, classes de cycle 3 surchargées pour prioriser les CP...) est peu audible pour l'administration.

 

Le DASEN prononcera finalement 3 ouvertures supplémentaires en fin de CTSD :

  • Gambetta, La Teste
  • RPI Jau Dignac et Loirac
  • Castres

 

Des ouvertures rendues possibles grâce à la baisse du nombre de PES qui induit une baisse des décharges liées à la formation et au suivi des PES.

 
En attendant les nominations et la CAPD du 10 septembre, le DASEN annonce que ce seront des ZIL qui feront « de la garderie »…. nos collègues apprécieront !

 

A télécharger plus bas, l’intégralité des mesures de carte scolaire prises depuis fin juin en Gironde

Fichier(s) à télécharger

    
Haut de page