n°92 : Loi Blanquer-écoles mortes du 10 mai : Les Blacks blocs ne passeront pas !

  • Après « le positionnement des enseignants » une IEN se positionne…contre les parents.
  • « Ecole de la confiance » : il n’y a pas d’alternative, le gouvernement doit retirer son projet de loi !

Après « le positionnement des enseignants » une IEN se positionne…contre les parents.

Toujours en Gironde, une IEN zélée -encore une (cf flash n°91 du 6 mai) - dont nous tairons le nom, autant par charité que par souci de respecter la neutralité du service public, a envoyé à certains directeurs de sa circonscription une circulaire portant le titre : « Opération École morte du vendredi 10 mai »

 

Dans cette lettre, l’IEN s’émeut de ce qu’un collectif de parents  d’élèves appelle à la mobilisation le 10 mai contre le projet de loi Blanquer dit « École de la confiance ».

 

Cette mobilisation prendrait la forme d’une occupation pacifique des locaux scolaires, de la diffusion de tracts et de la distribution d’informations sur le projet de loi.

 

Bref, pas de quoi fouetter un chat.

 

Et bien si!

 

VIGIPIRATE RENFORCÉ

 

Sur deux longues pages, notre IEN appelle les collègues : directrices et les directeurs, les enseignant.e.s (elle pratique l’écriture inclusive) à la mobilisation générale. Rien ne sera oublié: neutralité, laïcité, respect des locaux scolaires, rappel à notre devoir de réserve (encore!), Vigipirate renforcé, surveillance des abords de l’école et interdiction d’y diffuser des tracts, interdiction des attroupements, interdiction de procéder à des affichages…

 

LES BLACK BLOCS NE PASSERONT PAS!

 

Notre IEN n’est pas en reste, elle paye de sa personne en avertissant tous les maires de sa circonscription, en recevant les différents collectifs de parents d’élèves, les POUR et les CONTRE pour les inviter à un échange de vues amical. Notre IEN a diffusé auprès des collègues une vidéo de notre Ministre afin de lever les incompréhensions.

 

Pas sûr que ça ait calmé les parents d’élèves.

 

Faut-il rappeler à notre IEN anxieuse que conformément à l’article L 111-4 du code de l’éducation, « Les parents d’élèves sont membres de la communauté éducative…ils ont en outre le droit et les moyens de communiquer des informations sur leurs actions. »?

 

Doit-on lui rafraîchir la mémoire concernant  la liberté d'expression définie par la Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948 qui dispose que: « Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions » ?

 

 

En outre, les directrices.teurs, ne sont pas habilités pour les opérations de maintien de l’ordre aux abords de l’école ou à disperser des attroupements, pas plus qu’ils ne sont autorisés à pratiquer la censure des affichages sur la voie publique. Il n’entre pas non plus dans leurs missions de disposer des barrières sur l’espace public. Toutes compétences qui relèvent de la mairie ou de la police.

 


Plus simplement, on ne peut que constater que « l’École de la confiance » commence mal sa carrière. Vigipirate ou pas.

« Ecole de la confiance » : il n’y a pas d’alternative, le gouvernement doit retirer son projet de loi !

Demain : Jeudi 9 mai

En GREVE, en AG et en MANIFESTATION

Assemblée Générale 9h30 – Bourse du Travail

Manifestation 11h30 – Place de la République à BORDEAUX

Fermons les écoles, les établissements scolaires et les services

 

Appel intersyndical Fonction Publique

Appel « éducation gironde » FO, Snuipp-FSU, CGT educ

 

 


En PJ, « le tract aux parents » élaboré par la commission de l’AG des grévistes, appelée par FO, CGT et SNUIPP-FSU, le 4 avril.

Fichier(s) à télécharger

    
Haut de page