Grève 2nd degré : les personnels ne sont pas des "voleurs de copies"

…. Le ministre, la presse multiplient les attaquent contre nos collègues qui ont choisi de faire grève et la rétention des notes. Il ne s'agit pas d'opposer les personnels entre eux, mais de répondre à cette nouvelle provocation du ministre. Il fait voter à l'Assemblée nationale, le 2 juillet, sa loi et dans le même temps, il essaie de réprimer les personnels. Les menaces, les pressions, la répression, les sanctions,  deviennent un nouveau mode de fonctionnement généralisé pour faire rentrer tout le monde dans le rang. Nos revendications existent et le seul fait de les exprimer serait maintenant sanctionné! Pour tous, cette surenchère n'est pas acceptable. Les revendications doivent être entendues. C'est notre fil conducteur.

 

L'AG de Bordeaux des personnels grévistes d'hier a réuni plus de cinquante personnes étaient encore présentes. Sur 35 correcteurs du bac 27 ont décidé de manifester vendredi au rectorat à 9 h en restituant les copies. Les provocations gouvernementales vont se poursuivre. Aussi est-il très important de ne pas laisser nos collègues seuls car ils représentent le mécontentement de tous. Le SNFOLC 33 sera présent  le 5 juillet au rectorat à 9 h et appelle les syndiqués, les personnels grévistes ou non grévistes, de lycée ou de collège, qui le peuvent à être présents….

 

Reynald DIRANZO, secrétaire départemental du syndicat FO des lycées et collèges de la Gironde

Menaces de sanctions disciplinaires ou pénales, pressions et intimidations : ça suffit !

Retrait des réformes Blanquer, les personnels ne veulent pas lâcher

Communiqué de presse intersyndical

Fichier(s) à télécharger

    
Haut de page